Santé et neutralité

Après la lecture d’un article depuis chez mes parents, il m’a pris de rechercher les occurrences d’une locution fréquemment utilisée, souvent mal-t’à-propos, dans Wikipédia : « par excellence ». Et force est de constater que cette expression, pour apparemment innocente qu’elle soit, se retrouve avant tout dans les articles de trois domaines en particulier. Le sport, tout d’abord, puisque deux titres sportifs (celui de joueur par excellence de la Série de championnat, et celui de joueur par excellence de la Série mondiale, deux titres attribués à des joueurs de baseball pour leurs exploits). La théologie, aussi, avec ses "lieux de cultes par excellence", ou ses "[divinités qui font quelque chose ou représentent quelque chose] par excellence". Mais aussi et surtout la santé, et en particulier la consommation de fruits et légumes.

Utilisons Google. La recherche que j’ai effectuée est simple :

 "par excellence" -joueur site:fr.wikipedia.org

Elle permet de chercher l’expression "par excellence", puis de supprimer les pages comportant le mot "joueur", sur le site dont le nom de domaine est "fr.wikipedia.org". Fastoche.

On tombe ainsi sur 2360 résultats. Je vous rassure, tout n’est tout de même pas à jeter. Le premier résultat, par exemple, pointe vers l’article sur un film de Louis Malle, le Feu follet, d’autres pointent vers des pages de discussion d’articles (nommément celle de la liste des pays par superficie, puis celle sur Sōsuke Aizen, un personnage de manga). D’autres résultats cependant me font un peu plus tiquer.

Commençons par l’aubépine. Outre l’utilisation d’un article distinct de l’article principal1, la locution en question, fondamentalement non neutre, est employée d’emblée dans le titre d’une section2 . De ce fait, l’aubépine, dont l’utilisation médicinale n’est sourcée que par un seul article scientifique, certes méta-analytique, et publié dans la Cochrane Database of Systematic Reviews, mais qui fait état d’un manque de données certain pouvant faire obstacle à une mesure précise de la corrélation3, semble occulter complètement les digitales4, ou même la colchique5, pourtant bien plus utilisées par le corps médical.

Le cœur de palmier6 n’est pas en reste. On apprend dans l’article qui lui est consacré qu’il s’agit d’un « délice aux qualités organoleptiques indiscutables », « dépourvu de corps gras » et « riche en fibres et en protéines ». Si je ne doute pas de la quantité de fibres contenues dans le cœur de palmier (j’en ai déjà mangé, certains sont filandreux, ce qui laisse soupçonner la présence de fibres), je doute un peu plus, hors sources fiables7, de sa capacité à « [prévenir] certains cancers (prostate notamment) ». Un essai randomisé sur un panel très large en double aveugle me semble impossible (difficile de faire manger quelque chose à quelqu’un sans qu’il le sache), mais un essai clinique contrôlé (soyons gentils, sur 500 personnes adultes et mâles – le cancer de la prostate n’apparaît pas) partiellement randomisé (un tirage au sort simple définissant si une personne consommera ou non du cœur de palmier) sur plusieurs décennies (va pour 30 ans, le cancer de la prostate est long à se développer, et ne survient que très rarement avant 50 ans) serait un minimum, même s’il était ouvert (donc pas en aveugle, que ce soit simple ou double).

Enfin, le déclencheur de cet article, l’article sur le pepino8. Lui récolte la palme : non content d’occulter tous les autres fruits9, il assène erreur sur erreur, sans la moindre once d’hésitation :

  • « composé à 90% d’eau, il est recommandé aux spotifs, marcheurs… ». En quoi est-ce mieux que, au hasard, une bouteille d’eau, éventuellement additionnée d’un peu de sel pour en faciliter la rétention ? Qu’est-ce qu’un "spotif", un sportif qui manque d’air ? Un marcheur n’est pas un sportif ?
  • « peu calorique, il est recommandé aux diabétiques ». On le dira à ceux qui souffrent de diabète insipide, ça leur fera plaisir. Et en quoi vaut-il mieux en cela qu’un melon ou une poire, ou même une pomme ou une orange ?
  • « sa teneur en iode permet de lutter contre la Thyroïde ». Soit le pepino n’est cultivé (voire ne pousse) qu’en bordure de catastrophe nucléaire ; soit on m’a menti sur l’utilité biologique de la thyroïde ; soit les deux. S’agirait-il d’un nouveau traitement de la maladie de Basedow et de la thyroïdite de Hashimoto ?
  • « 100g de pepino contient 29% de vitamine C ». Alors que 10g n’en contiennent plus que 2,9%, et qu’un kilogramme en contient 290% ? J’espère d’ailleurs qu’il s’agit d’une mesure sur matière sèche, sans quoi les 290g de vitamine C contenus dans un seul fruit (qui pèse de l’ordre d’un kilo, faites le calcul) couleraient Bayer, qui commercialise la Laroscorbine… Comparez par exemple avec les 250mg/100g (soit 0,25%) pour la goyave, 60mg/100g (soit 0,06%) pour les agrumes, etc…
  • « les glucides qui sont une source d’énergie importante pour le corps sont également présent dans ce fruit. Soit environ 7% par fruit. » Donc 14% pour deux fruits ? Et jusqu’à 100% peu ou prou pour 14 fruits ? Et si les glucides sont présents dans ce fruit, faut-il vraiment le conseiller aux personnes souffrant de diabète sucré ?

Vous constaterez que je n’ai pas parlé de source dans les cas des deux derniers articles étudiés, et que j’ai mis en doute la validité de celle retenue dans le premier. On parle donc ici d’un problème de neutralité, doublé d’un problème de source. Le deuxième principe fondateur s’agite.

Le problème vient d’un adage que j’ai souvent entendu (né dans une famille de médecins, ayant moi-même entamé puis raté des études de médecine) : "tout le monde est un médecin". Malheureusement, en médecine comme dans les domaines plus scientifiques (je parle là surtout des sciences exactes), tout le monde ou presque a un avis arrêté. Dans le cas de l’alimentation et de la santé, malheureusement, la médecine ne fait pas la loi. On se retrouve donc avec une quantité astronomique de "faits" non prouvés, tirés pour certains d’un carton à chapeau, et sinon sans réalité sous-jacente, du moins mal comprise ; avec un amas considérable de contresens, de contradictions ; avec une liste kilométrique d’informations qui rendent plus compliquée encore la compréhension par une personne sans bagage scientifique des apports nutritionnels réels, voire donnent de faux espoirs à des personnes malades ; pis encore, ces informations peuvent décrédibiliser le professionnel de santé qui les contredirait, et qui a pourtant, lui, suffisamment de bouteille pour percevoir la vérité derrière l’erreur, suffisamment de métier pour conseiller au mieux le patient qui vient le voir à ce titre, et suffisamment de conscience professionnelle pour ne pas asséner des données volontairement ou non fausses quant à une denrée alimentaire.

Par pitié pour les patients, qu’ils soient ou non malades10, et par pitié pour les médecins, citez vos sources en matière de santé11, n’insérez pas de valeurs fausses dans Wikipedia, ne vous fiez pas à votre marchand de légumes, à un "fascicule produit", ou à quiconque ferait son beurre en vous conseillant ce produit plutôt qu’un autre12, et par-dessus tout, ne croyez pas à l’existence de produits miracle !


  1. [[:en:WP:POVFORK]] alert ! []
  2. Abalg a ajouté une série d’informations non sourcées et de qualité douteuse, qui nous apprennent par exemple que l’aubépine traite l’hypertension *et* l’hypotension cardiaques (!) avant de renommer la section « Utilisation médicinale » en « Utilisation médicinale : la plante du cœur par excellence » []
  3. « several did not explain what other heart failure treatments patients were receiving » – « plusieurs n’indiquaient pas quels autres traitements de l’insuffisance cardiaque les patients recevaient » ; c’est ce que j’appelle un problème : difficile de mesurer l’efficacité d’un traitement si ladite efficacité est attribuable à un autre traitement … []
  4. dont on extrait la digitaline et la digoxine []
  5. la colchicine a montré son efficacité dans les péricardites récidivantes []
  6. complété en ce sens par Pejibaye123, dont c’est la seule contribution à l’encyclopédie, y inclus quelques images de licence trouble se rapportant audit légume []
  7. et non, un entrefilet dans Marie-Claire n’est pas une source fiable en matière médicale []
  8. ajouté par Elouanne, dont les seules contributions portent sur l’ajout de données non sourcées d’ordre nutritionnel []
  9. « Le pepino est le fruit par excellence car ses bienfaits pour notre santé sont innombrables » []
  10. s’il y a deux mots, c’est que ces deux notions sont distinctes []
  11. lato sensu, donc y compris quand il s’agit d’alimentation et de nutrition []
  12. ceux-là n’ont aucun intérêt à vous fournir des informations vraies™, si celles-ci vous convaincraient plutôt d’aller voir ailleurs []

2 comments to Santé et neutralité

  • Billet très intéressant et percutant, bravo. C’est une bonne optique que d’analyser les travers fondamentaux de Wikipédia (c’est-à-dire ne pas respecter les principes fondateurs, donc détourner l’encyclopédie de sa finalité) par un article en particulier (micro plutôt que macro. De l’exemple à la généralité. Cela change beaucoup des analyses « classiques » sur la neutralité et/ou la fiabilité de Wikipédia). Un article bien choisi, ton minutieux décorticage en atteste. Autre intérêt : il est assez commode de penser que les soucis de neutralité de point de vue sont surtout, voire exclusivement présents sur quelques thèmes seulement, en particulier les sciences humaines, la culture ou le sport. Ton billet est un excellent contre-exemple, même si les problèmes présents allaient au-delà du manque de neutralité : travail inédit, assertions farfelues dues à un clair manque de compétence des rédacteurs. En ce sens, il n’y a pas qu’en matière de médecine, même s’il convient d’être particulièrement vigilant sur ces notions-là, qu’il faut exiger des sources et de la compétence. Mais là, on retombe déjà sur un autre débat, tout aussi fondamental et passionnant.

    Globalement, je me demande combien d’articles sur Wikipédia, ayant de prime abord l’apparence du sérieux encyclopédique, sont en réalité des tissus d’inepties et de povs (le plus grave restant tout de même les informations complètement fausses). Mieux vaut ne pas trop y penser. 😀

    • Alphos

      Je vois deux types d’articles où ce genre d’inepties peut apparaître et être dangereux :

      • • les articles sur la santé, et en premier lieu ceux concernant l’alimentation : prompt à l’incompréhension lors de la lecture des étiquettes, ou à la mésinformation par le marchand de légumes peu scrupuleux, le λ peu pourvu en bagage scientifique a tendance à se délester des mauvaises informations qu’il a pu glaner (soit qu’elles lui ont été fournies en l’état, soit qu’il les a mal comprises alors même qu’elles avaient été fournies de manière correcte)
      • • les matériaux de construction : imaginons qu’un particulier, suivant les « conseils » de Wikipedia (on ne répètera jamais assez que notre encyclopédie est dans l’ensemble fiable, mais qu’aucun article n’est à l’abri d’un vandalisme ou d’une erreur ; la différence dans ce domaine avec les encyclopédies dites « classiques » tient en ce que les vandalismes sont notoirement et notablement plus fréquents, bien que les erreurs involontaires sont plus rares : c’est l’avantage et l’inconvénient d’avoir une encyclopédie que tout le monde peut éditer), décide (c’est un subjonctif) de construire un garage attenant à sa maison, au-dessus duquel il compte installer une chambre, mais surestime l’épaisseur de béton dont il a besoin pour assurer la solidité de l’ensemble, qui finit par s’écrouler lorsqu’on installe le lit à baldaquin, bien lourd, dans ladite chambre

      Reconnaissons tout de même qu’une erreur dans le nombre de buts marqués par un joueur de sport en équipe est bien moins lourde de conséquences… tout au moins, on en meurt pas !

      Je ne peux qu’exhorter tout le monde à surveiller attentivement les articles proposant des données chiffrées de ce genre, lorsque ces données peuvent si elles sont erronées porter atteinte à la santé des personnes. Il faudrait à mon avis vérifier en ce sens l’ensemble des articles du [[Portail:Plantes utiles]], ce à quoi je peux participer ; et une partie au moins des articles du [[Portail:Bâtiment et travaux publics]], a minima ceux concernant les matériels et les matériaux, où je m’avoue franchement incompétent. Coyau, si tu me lis, fais-moi signe 😉

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> <pre lang="" line="" escaped="" cssfile="">